Les symboles de la bougie à travers la religion

Bougies & religions
Posted in Connaissances

Si le terme de bougie est assez récent puisqu’il remonte au 14ème siècle, l’usage de chandelles est quant à lui, beaucoup plus ancien.  C’est ainsi que des chandelles fabriquées en jonc ou encore des lampes à huile servent à l’éclairage pendant des siècles. Elles sont utilisées dans les rites exécutés au tout début des religions.

On les trouve dans des vasques contenant de l’huile dans lesquelles trempent des mèches. Elles font sortir des ténèbres, éclairent et marquent une présence supérieure. Le symbolisme d’une bougie allumée s’est installé dans  de nombreuses fêtes et religions. C’est à la fois un héritage universel mais aussi une histoire personnelle et familiale.

Les bougies de Noël et de la Nativité

Si on souffle ses bougies d’anniversaire pour chaque nouvelle année qui débute, elles sont aussi là pour de nombreuses fêtes dont la plus commémorée est évidemment celle de Noël. La maison se pare peu à peu de décorations et des bougies sont disposées devant les fenêtres pour accueillir les éventuels voyageurs qui viendraient à demander asile. C’est ainsi durant les quatre semaines précédant Noël, on les retrouve dans une couronne de l’Avent sur une table de fête.

Chacun peut alors se munir d’une bougie de cette couronne pour assister à la messe de la Nativité. Les lumières des bougies au cœur de la nuit profonde hivernale est toujours du plus bel effet. Il faut aussi rappeler que des bougies sont à la disposition des fidèles dans les églises afin de rappeler la mémoire des défunts.

La Menorah de Hanoukka, la fête des lumières

Chandelier cultuel juif et indispensable pour la fête de Hanoukka, la Menorah présente sept bougeoirs. Sa forme, telle qu’elle est représentée sur l’Arc de Titus, ou encore sur la mosaïque de la synagogue « Shalom Al Yisrael » de Jéricho, est inspirée d’une variété de sauge. Son nom serait aussi proche de celui de cette plante en araméen.

Chaque foyer juif possède un de ces chandeliers qui lui sert à pratiquer les rites de Hanoukka, la fête des Lumières. Elle dure huit jours et commémore la restauration du temple juif à Jérusalem. Des bougies neuves sont placées dans la Menorah pour être allumées chaque soir après le coucher de soleil et doivent brûler au moins une demi-heure après la nuit tombée.

Le bouddhisme et la bougie

Si le bâton d’encens est très présent dans le rituel bouddhique, la bougie est également allumée sur des autels. Elle prend place au milieu de nombreuses autres offrandes et rappelle principalement la présence du Bouddha. Elle est très utilisée pour débuter une séance de prière ou tout autre acte rituel.

En Thaïlande, il existe même un festival des Lanternes. Des milliers de bouddhistes se réunissent à Ubon Ratchathani dans l’est du pays pour faire don de bougies aux moines qui dédient leur existence à l’ombre, dans l’obscurité des monastères. À l’instar de nombreuses autres fêtes religieuses, celle-ci a aussi gagné en ampleur et les bougies deviennent de véritables œuvres d’art.

Au-delà de ce symbole divin et de son utilisation dans de nombreux rituels, la bougie est aussi un accessoire qui ajoute du bien-être dans le quotidien de tout un chacun. Elle symbolise alors l’apaisement, la quiétude. Plutôt qu’un éclairage froid et trop direct, sa lumière se diffuse harmonieusement et sans aucune agression. Elle crée une ambiance particulière, plus chaleureuse et s’apparente à la magie d’un feu de bois. C’est aussi un moyen de s’adonner à la méditation. Il suffit alors de fixer la flamme et de vider son esprit pour ressentir les bienfaits de cette « pause éclairée ».

There are no reviews yet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Start typing and press Enter to search

Shopping Cart